Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/07/2013

Chantier réalisé : fondations - soubassement et chape isolante à Chaponost (69630)

Le projet de Maxime et Sabine a commencé il y a plus d'un an. Beaucoup de travaux ont déjà été réalisés dans cette maison type Favier des années 70. A cette étape du projet, ils souhaitent disposer d'une surface plus importante en créant une extension. Celle-ci leur permettrait d'aménager une salle de bain et 2 pièces au RdC.

Nous sommes 2 à encadrer ce projet. Stéphane Dard qui sera particulièrement responsable de la partie bois et je m'occuperai davantage de la maçonnerie. Après 2 visites, le chantier démarre. Pendant ce week-end (29 et 30 juin), nous avons "coulé" des fondations comme les Romains, puis commencer le sous-bassement et enfin la chape isolante.

Quand nous arrivons, les tranchées sont creusées et l'aventure peut commencer. Nous trichons un peu par rapport au Romain qui utilisaient de la chaux aérienne mélangé à de la brique pilée afin d'obtenir de la chaux hydraulique. En effet, nous avons choisi directement de la chaux hydraulique comme liant et nous alternons les couches de pierres et les couches de béton de chaux.

IMGP0610.JPG


Toute la famille proche était là. La maman, fille de maçon, toujours prête à donner un coup de main :

IMGP0611.JPG

Le papa bétonnier aussi ;-) :

IMGP0613.JPG

Après avoir coulé une couche de béton de chaux, nous alternons avec les pierres puis à nouveau avec le béton de chaux :

IMGP0615.JPG

Et voici Maxime en pleine action :

IMGP0614.JPG

L'approvisionnement en matériaux était un peu juste. Nous avons donc puisé dans les ressources locales pour trouver des galets et des pierres en tout genre.

IMGP0617.JPG

 

La dame, manipulé sur la photo par Sabine,  nous aide bien à tasser l'ensemble de notre béton :

IMGP0610.JPG

 

La différence de niveau est assez impressionnante pour une longueur aussi faible : 

IMGP0619.JPG

Les fondations ne sont pas terminées mais Maxime et Sabine ont bien compris comment faire. Nous passons donc à l'étape suivante : le soubassement.

Stéphane se charge de la partie du coffrage et de l'explication quant à la triangulation des forces pour solidifier notre ensemble. Pour 20 cm de haut, nous serons vraiment tranquilles  :

IMGP0620.JPG

Le lendemain, nous reprenons notre chantier. Notre coffrage n'a pas bougé ;-)

IMGP0622.JPG

Le soubassement sera composé également de chaux très hydraulique (NHL 5) avec de la pouzzolane et du sable 0/4. Cette fois-ci il faut être encore plus précis. Pas de soucis puiqu'il n'y a que des débutants-pros :

IMGP0626.JPG

Le soubassement avance beaucoup plus vite que les fondations. C'est normal, il n'y a qu'un béton de chaux à préparer, pas d'alternance mais il est préférable de tasser quand même :

IMGP0627.JPG

Nous avons ensuite continué avec la chape isolante composé de chaux (NHL 5) et de liège. L'avantage de cette chape isolante est qu'elle va rattraper les différences de niveaux conséquent et que son prix est d'environ 250 €/ m3. Certe plus cher qu'un béton de ciment livré à 110 €/m3 sauf si l'on ajoute :

  • l'isolation (matière et main d'oeuvre) qu'il faut poser ensuite pour atteindre la même isolation
  • Le ferraillage (indispensable pour une dalle en béton, déconseillé sur une dalle à la chaux) : matière et main d'oeuvre.
  • les joints de dilatation (matière et main d'oeuvre)
  • énergie grises pour fabriquer le béton de ciment

Je n'ai pas fait le calcul précis mais je doute fort que notre chape isolante de 10 cm en chaux-liège soit plus coûteuse qu'une dalle en béton.

Quant à la compression, pour tenir un mur a-t'on vraiment besoin d'utiliser un liant qui a comme caractéristique de supporter 32,5 kg/cm2 après 28 jours (je donne souvent comme exemple la surface d'un pied d'environ 30 cm x 10 cm. Soit 300 cm. C'est à dire de 300 x 32,5 = 9750 kg !!!).

Un autre avantage de la chape-dalle (10 cm) chaux-liège est d'être très agréable à mettre en oeuvre. En effet, les seaux sont vraiment très légers et la fin de journée est donc beaucoup plus agréable... Mais, nous n'en sommes pas là. Le chantier continue avec de plus en plus de précisions :

IMGP0628.JPG

et avec l'aide du frère de Maxime :

IMGP0629.JPG

Nous reculons progressivement. Cela laisse Sabine songeuse : 

IMGP0631.JPG

La chape est faite à moitié : 

IMGP0633.JPG

Voici l'un des derniers moments que nous avons partagé

IMG_3440.JPG

Et voici le chef d'oeuvre achevé par les nouveaux apprentis de Chaponost
(encore merci à Maxime pour l'envoi des photos).

DSC06923.JPG

DSC06925.JPG

Encore un bravo à tous.
En 2 jours, à moins de 10 nous avons réussi à :

  • construire des fondations à la romaine
  • bâtir le soubassement
  • poser une chape-dalle isolante

La suite du projet :

  • Poser une barrière qui évitera les remontéres capilaires (sûrement EPDM)
  • Poser la lisse basse et la lisse haute.
  • Monter une ossature bois qui accueillera les fenêtres double-vitrage avec volet intégré (achetées sur le boncoin).

 

 

 

 

 

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.