Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/04/2014

Chantier réalisé : Réparation de murs en pisé à Succieu

Pour ce chantier, l'objectif principal était de réparer plusieurs problèmes liés à un faible entretien d'une magnifique bâtisse en pisé.  Il s'agissait surtout de gérer l'humidité afin d'arrêter les dérèglements dans les murs. Il était temps, car sans interventions, les dégâts auraient pu être conséquents...

Les travaux ont consisté à :

- reprendre  en plusieurs endroits un soubassement.
- boucher des fissures "mortes"
- poser des drains et un chéneau.

2014-04-04 16.40.13.jpg

Nous étions une bonne dizaine pendant 3 jours. Voici donc un petit souvenir de notre aventure :


 1. La réparation au niveau du soubassement

Lors de ma visite, j'avais constaté une présence très importante d'humidité. Il y avait un chéneau dont l'eau s'écoulait sur le mur et ruisselait tout du long, sûrement depuis de nombreuses années.... Certaines parties en terre, en contact avec le soubassement s'étaient tellement effritées qu'il ne restait qu'une dizaine de centimètres de terre. La terre était tellement humide que mon testeur d'humidité saturait à tous les endroits.

1. Fred et clair avaient décalé le chéneau.

2. Nous avons remplacé à plusieurs endroits, de la terre crue trempée par de la terre cuite sèche. On peut voir sur la photo les 2 premiers trous.

2014-04-04 12.23.17.jpg

On les creuse en essayant de conserver une forme arrondie

2014-04-04 12.23.05.jpg

 A l'intérieur, voici Olivier qui cale les terres cuites, des cailloux et un béton de chaux

2014-04-04 16.41.17.jpg

A l'extérieur Léa et Léna

2014-04-04 16.58.12.jpg

 

Claire a pu se libérer. Son calage n'a pratiquement pas besoin d'être lié avec un béton de chaux.
Toutes les pierres sont rentrées en pression.

 

2014-04-06 12.34.59.jpg

 

Le travail est terminé : les pierres en pression sont "serties" dans un béton de chaux

2014-04-05 12.18.15.jpg

 

On commence un dernier trou. Il faudra attendre un mois pour continuer et observer si le mur a séché.

2014-04-05 17.17.40.jpg

 

A l'intérieur, la poutre tenait un peu par magie. Nous l'avions d'ailleurs étayé de suite, le jour de la visite. Pendant le chantier, nous allons lui donner un appui plus serein.

2014-04-04 16.59.20.jpg

 

Michelle et Olivier posent leurs premières briques

2014-04-05 15.12.30.jpg

Alexandre continue le chantier

2014-04-06 10.29.12.jpg

Et la poutre repose enfin sur un base, certes composite, mais beaucoup plus saine.

2014-04-06 16.47.39.jpg

 

2. La gestion de l'humidité : le chéneau et les drains

Fred décroute le mur pour constater ce qui se cache derrière la fissure. En fait, il y a eu un déplacement de matériaux de nature différentes (brique en terre cuite et brique de machefer). Pour être sûr que cette fissure est "morte", il appliquera une bande de plâtre et nous attendrons plusieurs semaines avant d'intervenir.

 2014-04-05 12.17.51.jpg

Claire, toute joyeuse de varier les plaisirs culinaires avec ceux de la maçonnerie.

2014-04-06 10.27.57.jpg

Fred avait été prévoyant, il y avait des grains à picorer sur place ;-)

 

2014-04-04 18.08.17.jpg

Passons d'ailleurs de l'autre côté de la bâtisse, la dernière fois, nous avions commencé à faire un drain.

2014-04-04 16.43.08.jpg

 

Une fois garni d'une petite couche de galet,

2014-04-05 10.30.08.jpg

Fred et Sylvain posent un geotextil,

2014-04-05 10.30.27.jpg

Puis, ils posent un drain, referment le tout et versent à nouveau des galets.

Fred et Fred ou "les draineurs de Succieu"

2014-04-06 09.51.25.jpg

Pour compléter, Fred avait loué une nacelle pour que l'eau arrête de s'écouler au pied du mur :

2014-04-04 18.08.29.jpg

 

Et voilà le chéneau posé, il ne restera plus qu'à reprendre une partie du mur et de remettre un linteau.

2014-04-05 17.20.09.jpg

Retournons à nouveau dans la cour, Fred continue à creuser pour mettre le drain.
Nous rencontrons une canalisation

2014-04-06 15.39.22.jpg

 

A l'aide de terre cuite trouvées sur le chantier, il construit un "coffrage perdu"

2014-04-06 16.15.08.jpg

Puis un béton de chaux pour assurer une meilleur étanchéité. Il y aura plus tard un drain.

2014-04-06 16.54.02.jpg

 

3. la gestion des fissures

Côté fissure, nous avions analysé la terre lors du précédent chantier :
1 volume de terre pour un volume de sable. Voici Christophe qui ouvre la fissure en biseau
(on remarque la bande de plâtre) :

2014-04-04 16.42.20.jpg

 Quelques instant plus tard, avec un peu de sueur, beaucoup de pierre et un béton d'argile :

2014-04-04 18.08.04.jpg

 De son côté Rebecca s'attaque à une énorme fissure.

2014-04-05 10.34.54.jpg

 

Elle en viendra à bout le lendemain. Il y a de quoi être admirative, non ?

2014-04-06 11.58.18.jpg

Léna, plus grande pourra aller jusqu'en haut.

 

2014-04-06 17.00.19.jpg

Léa s'occupe aussi d'une fissure. Il faut dire que ça ne manque pas sur les murs...

2014-04-05 15.14.32.jpg

Pour alimenter tout cela, la petite bétonnière tourne.

2014-04-05 15.15.48.jpg

Et Christophe comble sa fissure également,

2014-04-06 12.43.58.jpg

 Encore un grand bravo à tous et un super merci pour les découvertes culinaire dont la tarte à la farine et lentille avec sa nappe d'ortie, mémorable !!!

 

 

Le concept de Formaterre

 Capture d’écran 2013-08-20 à 23.50.33.png

 

Commentaires

MERCI pour vos conseils avisés et les photos : je m'inquiète pour une fissure sur un pignon ,qui s'élargit et qui se trouve presque à l'angle du mur de façade, visiblement elle peut se réparer en rebouchant à la terre, merci beaucoup, cordialement Marie

Écrit par : fessia | 08/09/2016

Répondre à ce commentaire

Bonjour Marie,

Oui, mais auparavant, assure-toi que la fissure soit bien "morte" en mettant une bande de plâtre et en attendant quelques mois.

Thierry

Écrit par : Thierry Baruch | 08/09/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.