Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/08/2017

Le Kéfir, boisson éconologique à partager...

Les chantiers en éco-construction durent souvent plusieurs mois, parfois même plusieurs années. En plus des différents paramètres techniques, juridiques, financiers, relationnels... il y en a un qui se laisse parfois oublier alors qu’il est fondamental, c’est celui de la santé. Il n’est pas question de jouer à l’apprenti sorcier mais seulement de partager ce qui me semble avoir fonctionné dans mon cas.

Comme pour le reste du blog le concept d’ « éconologie » reste en vigueur. Il s’agira donc de décrire ce que j’ai mis en place et les conséquences que cela me semble avoir entraînées.

Je commence donc par une boisson que j’ai découvert grâce un troc chez Olivier C. : le Kéfir.

Il s’agit d’une boisson gazeuse qui viendrait des pays de l'est. Elle aurait des effets sur le  microbiot et cette boisson rentrerait dans les aliments que l'on pourrait qualifier de « biogène » (aliment vivant qui génère de la vie comme les graines germées ou la choucroute crue).

Voici à quoi elle ressemble, une fois mise en bouteille (prendre des bouteille type limonade) :

kéfir, pisé, ouverture, chape, chaux liège, chantier participatif, Formaterre, accompagnement, ,

Voici donc comment je procède.


Tout d'abord, j’éprouve beaucoup de plaisir à fabriquer ma propre boisson gazeuse.... uniquement en ajoutant du sucre qui sera transformé en CO2, sans avoir recours à acheter quoi que soit et en pouvant lui donner une saveur en la mélangeant avec du citron. Ce plaisir étant très fugitif puisque, nettoyage compris, la "fabrication" de 2 litres de kéfir ne dure pas plus de 5 minutes (par contre, il faut attendre ensuite plusieurs jours, et c'est le plus dur ;-) )

De plus, le graines de kéfir se reproduisent, un peu comme le levain ou la « mère » du vinaigre. J’en ai déjà donné à plusieurs personnes et pourrait en donner aux prochains stagiaires, lors des futurs chantiers participatifs... C’est en écrivant cet article que je viens de découvrir qu'il est également possible de les manger. En effet, d’après l’article de wikipédia : « les grains de kéfir de lait peuvent être consommés et apportent le spectre complet des différents organismes qui composent les grains à la flore intestinale. » .

Concernant la recette, il en existe un peu partout. Il y en a même sur marmiton. Personnellement, j'aime bien quand la boisson est gazeuse. Cela demande donc du temps. Pour assurer une gestion de mon stock, j'ai pris 5 bouteilles de type limonade. Ainsi, cela me permet de boire un kéfir qui a 2 jours. Actuellement je pense rajouter 2 autres bouteille pour avoir un kéfir de 3, voire 4 jours. Une fois qu'il est bien pétillant, le mettre au frais quelques heures et le déguster. Un vrai régal.

Voilà donc, comment je procède :

Pour l'instant, la quantité de kéfir et la quantité de sucre est aléatoire. Je vais essayer de mesurer cela en utilisant toujours le même sucre (complet et bio de préférence). Cela fait plusieurs mois que je filtre avec une passoire métalliques et les levures et les bactéries ont toujours été ravies ;-) Je ne comprends pas cette mise en garde que l'on trouve sur le net à ce sujet.

kéfir, pisé, ouverture, chape, chaux liège, chantier participatif, Formaterre, accompagnement, ,

 

Donc, j'en conserve une partie et je garde dans le frigo avec un peu d'eau (histoire d'endormir les levures et les bactéries avant de trouver un(e) preneur(euse)

kéfir, pisé, ouverture, chape, chaux liège, chantier participatif, Formaterre, accompagnement, ,

 

J'ajoute 2 figues ou 2 pruneaux d'Agen et environ 8 cuillères à soupe de sucre
pour un pot de type "Le parfait" de 2 L.

kéfir, pisé, ouverture, chape, chaux liège, chantier participatif, Formaterre, accompagnement, ,

 

Il ne me semble pas que ces derniers apportent un goût particulier. En fait, ces fruits secs me servent de "baromètre". Lorsqu'ils remontent à la surface, cela signifie qu'il y a suffisamment de gaz et qu'il est temps de transvaser le kéfir dans les bouteilles de type "limonade"

kéfir, pisé, ouverture, chape, chaux liège, chantier participatif, Formaterre, accompagnement, ,

 

Pour cela, une simple passoire (plastique ou métallique) fait l'affaire. Le plus dur reste à faire : attendre 3 à 4 jours. Si on attend plus, il y a d'avantage de fermentation et il faut faire attention à l'ouverture du bouchon. J'ai eu plusieurs fois, un effet "champagne" dont l'ouverture très progressive est recommandée.

Et voilà le kéfir en compagnie de graines germées...

kéfir, pisé, ouverture, chape, chaux liège, chantier participatif, Formaterre, accompagnement, ,

 

Pour conclure, à part le plaisir d'avoir une boisson gazeuse sans avoir à acheter des capsules et de jeter du plastique, il est difficile d’évaluer les bienfaits alimentaires du Kéfir... Pour l’instant, je peux affirmer qu’il s’agit d’une eau gazeuse « éconologique » à vertue suposée diététique ;)


Commentaires

J'aimerai me procurer du kefir . Ou l'acheter ou le partager. Merci pour votre reponse. Christine

Écrit par : dufour | 31/08/2017

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Christine,

Il suffit que l'on se retrouve à un endroit et que tu aies une boite étanche afin que je puisse te le donner.
Tu peux te rendre près de Chaponost ?

@u plaisir de t'offrir du Kéfir

Thierry

Écrit par : Thierry Baruch | 31/08/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.