Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2018

chantier réalisé : Quand dalle chaux-liège rencontre chape chaux-sable dans une bâtisse en pisé

Le record de la dalle chaux-liège étant détenu par Olivier et Adeline, l'objectif suivant était de "couler" la chape chaux-sable sur le sol chauffant (chantier également participatif encadré par Bruno Rollet).

Olivier ayant fini les cloisons périphériques, il manquait un "peu" de chaux-liège qui nous a occupé... toute la matinée. Dès lors, le chantier prévu initialement en 2 jours puis raccourci en 1,5 jour, avait principalement des  objectifs de formation. En un après-midi, même allongé... nous n'allons pas finir la chape de 55 m2 et compléter de manière précise la dalle chaux - liège. 

Voici donc en 2 minutes, une synthèse de notre journée. Dans la suite de l'article vous trouverez d'autres vidéos et photos qui détaillent certains points techniques. En particulier une petite vidéo qui teste empiriquement l'arrachement d'un échantillon de lisse basse sur la dalle chaux-liège. Encore merci à Olivier pour ce test que je souhaitais mettre en place depuis un moment... 


 Les tuyaux avaient été agrafés la semaine précédente en chantier participatif également. Nous nous étions posés la question de poser une lisse basse sur la dalle-chaux liège. Pour cela, Olivier a vissé à l'aide de vis à béton un échantillon de lisse basse sur la dalle chaux-liège. 

Le résultat, bien qu'étant empirique, est très surprenant  et rassurant. Voici donc la vidéo d'Olivier à ce sujet. 

 

Le chantier chaux-sable est beaucoup plus physique que le chantier chaux-liège. Et pour cause, la densité des matériaux est bien plus importante. Environ 120 kg/m3 pour le liège contre 1800 kg/m3 pour le sable. 

Afin d'avoir des mesures relativement précises, je préfère raisonner en seaux.

Pour optimiser le coût transport, il vaut mieux (quand on la place, bien sûr) se faire livrer des big bag. 

 

La matinée a été consacrée au chaux-liège car il a fallu compléter la dalle chaux-liège de 30 cm jusqu'aux cloisons qui délimitent la surface finale du plateau en pisé. Ainsi, dans la même journée, nous avons pu aborder les 2 types de matériaux : le chaux - liège pour l'isolation, la mise à niveau, agrafage des tuyaux et le chaux - sable pour l'inertie et la pose des carreaux. 

Parfois, un simple tasseau est nécessaire pour tasser notre chaux-liège en périphérie. 

chaux - liège, chantier participatif, chantiers participatifs, ouverture, pisé, Formaterre

 

chaux - liège, chantier participatif, chantiers participatifs, ouverture, pisé, Formaterre

 

Une fois cette étape terminée, nous commençons notre chape chaux-sable
un peu liquide pour recouvrir les tuyaux. 

chaux - liège, chaux - sable, chantier participatif, chantiers participatifs, ouverture, pisé, Formaterre

 

 

La chape chaux-sable ayant commencé dans l'après-midi. L'accompagnement a été plus long. 

Voici donc Sam, qui après avoir passé l'après-midi à la béto pour bien apprivoiser miss béto conjugué à la quantité d'eau et à l'ordre de l'introduction des matériaux pour éviter des boulettes... a continué en soirée pour tirer la chape. 

chaux - liège, chantier participatif, chantiers participatifs, ouverture, pisé, Formaterre

Et voici une vue un peu plus panoramique. 

IMG_20181006_211406.jpg

 

Encore un grand bravo à tous, 

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.