Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/08/2019

chantier réalisé : Dalle chaux - liège dans une bâtisse en pisé à Chaveyriat (01)

Une dalle composée de bouchons de liège recyclé et de calcaire (chaux NHL5)... En voilà une solution éconologique. 

Cela fait plusieurs fois que je propose cette option et les avantages sont nombreux : 

  • isolation renforcée
  • réagréage possible
  • Perspirance assurée
  • Eventuel support pour agrafer un sol chauffant
  • Mise en oeuvre "sympathique" : effluves vinicoles avec un matériau qui pèse moins de 10 fois le poids d'une dalle ciment ou chaux / sable à béton
  • Pas d'utilisation de sable (william qui broie les bouchons propose 2 granulométries : du 0/4 et du 4/10) puisque des petites couches sont tassées et que le courbe granlométrique comprend toutes les tailles de grains pour chasser le maximum de vide. 
  • Résistante à la compression largement suffisante surtout si elle est complété par un sol chauffant et donc une chape chaux/sable. 
  • 2ème vie pour des bouchons de liège broyés

Par contre, elle est moins porteuse qu'une dalle ciment/chaux - sable à béton mais as-t'on besoin d'une telle résistance à la compression ?

Bien sûr si vous souhaitez poser un poêle de masse ou un poteau (très) porteur, une autre implantation pourrait être prévue.

Je lance un appel à des ingénieurs en matériaux pour avoir un chiffre précis quant à la résistance à la compression de cette dalle chaux-liège. J'en ai conservé quelques échantillons qui semblent plutôt très résistants. 

Voici un petit montage qui résume notre super chantier de 2 jours. Encore un grand merci à Stéphanie et Nicolas pour l'accueil et un grand bravo à tous les stagiaires. 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.