Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/08/2017

Le béton de terre coulée, serait-il l'avenir de la terre dans le bâtiment ?

Formaterre en formation...

Cette semaine de stage sest déroulée du 17 au 21 juillet 2017 aux Grands Ateliers à Villefontaine et a été organisée par AMACO.

Une semaine riche en expériences et en rencontres. Il faut dire que nous étions 40 et que j'ai eu la chance d'être "sélectionné" au sein d'un groupe constitué environ de 75% d'ingénieurs et d'architectes d'horizons très variés :  France, Espagne, Italie, Mexique et Chine.

En voici une synthèse et ce que j'en pense quant à des applications éconologiques.
Nous devrions recevoir des documents dans le semaines qui viennent. Je les publierai sur le blog si j'en ai les autorisations.

pisé, chantier participatif, chantiers participatifs, Formaterre, terre crue, béton de terre coulée

L'objectif de la semaine : pouvoir décoffrer dans les 24h (version pro). Ceci étant, en tant qu'accompagnateur d'autoconstructeurs, si le décoffrage se fait dans les 48h, cela me paraîtrait très raisonnable, n'est-ce pas ?

Cette synthèse comprendra les 10 parties suivantes :

  1. Augmentation de la résistance de l'agrégat.
  2. Ajout d'un liant hydraulique
  3. Ajout d'un fluidifiant/dispersant
  4. Utilisation de biopolymère
  5. Utilisation d'un coffrage perspirant
  6. Utilisation d'un complexe perspirant
  7. Utilisation du béton de terre coulée en dalle.
  8. Renfort pour une structure antisismique
  9. Création d’un béton de terre coulé avec une dimension esthétique
  10. Conclusion

Avant de continuer, je tiens à remercier non seulement toute l'équipe d'Amaco dont tous les membres ont toujours su être disponibles pour répondre aux questions, mais aussi l'ensemble des stagiaires avec qui les échanges ont été très riches.

Attention : article dense... (films, photos, .pdf...)

Lire la suite

14/08/2017

Le Kéfir, boisson éconologique à partager...

Les chantiers en éco-construction durent souvent plusieurs mois, parfois même plusieurs années. En plus des différents paramètres techniques, juridiques, financiers, relationnels... il y en a un qui se laisse parfois oublier alors qu’il est fondamental, c’est celui de la santé. Il n’est pas question de jouer à l’apprenti sorcier mais seulement de partager ce qui me semble avoir fonctionné dans mon cas.

Comme pour le reste du blog le concept d’ « éconologie » reste en vigueur. Il s’agira donc de décrire ce que j’ai mis en place et les conséquences que cela me semble avoir entraînées.

Je commence donc par une boisson que j’ai découvert grâce un troc chez Olivier C. : le Kéfir.

Il s’agit d’une boisson gazeuse qui viendrait des pays de l'est. Elle aurait des effets sur le  microbiot et cette boisson rentrerait dans les aliments que l'on pourrait qualifier de « biogène » (aliment vivant qui génère de la vie comme les graines germées ou la choucroute crue).

Voici à quoi elle ressemble, une fois mise en bouteille (prendre des bouteille type limonade) :

kéfir, pisé, ouverture, chape, chaux liège, chantier participatif, Formaterre, accompagnement, ,

Voici donc comment je procède.

Lire la suite

10/08/2017

Recherche éconologique : Le terre - crottin

Objectif

L’objectif de cette « recherche » est de se passer de sable. Denrée de plus en plus problématique sur notre planète. Dans notre cas précis à Essertines en Donzy, Noémie et Remi ont des voisins qui ont plusieurs chevaux. L’idée serait donc de remplacer le sable par de la fibre broyée finement : le crottin.

Voici les hypothèses et attentes
- Le crottin comprend beaucoup de fibres broyées finement par le système digestif du cheval. Pourquoi ne pas les utiliser en outrepassant une barrière culturelle ?
- La terre que nous avons analysée n’est pas très argileuse et donc une petite quantité de fibres devrait suffire.
-  Les fibres, comme tout agrégat devrait limiter les fissures.
-  Il serait intéressant d’ajouter le moins de fibres possible afin de faciliter l’application du mortier.
- Au vu des recherches sur les biopolymères (grandes chaines carbonées qui fonctionnent un peu comme une « pelote de laine microscopique »). Voir le document d’Amaco pour les différentes recettes trouvées à travers le monde pour stabiliser la terre à l’aide de biopolymère. Je pense effectuer plusieurs essais. Une première série avec du crottin frais et une seconde avec du crottin qui aurait fermenté (l’idée serait donc de disposer d’un biopolymère faisant partie de la famille des polysaccahrides). A priori, au vu de l’expérience que j’ai avec la paille fermentée, je pense que la deuxième série sera plus intéressante. À voir, quelles sont les propriétés que cela apporte.
Seront-ils mécaniques ? Ou bien augmenteront-elles la résistance du mortier à l’eau.
Dans le même ordre d’idée, Yolanda que j’ai rencontrée lors de ma formation sur le béton de terre coulée (article à publier sur Formaterre...)  a utilisé 2 types de cactus différents selon les caractéristiques à atteindre. Mais les cactus sont plus rares que le crottin....

Testons
Voici donc notre premier test. Il s’agit d’échantillon d’environ 30 x 30 x 2 cm (situation réelle. Photo prise quelques jours après l’application). Contrairement à ce que l’on pourrait penser. Il n’y a pas d’odeur sur le mur.

pisé, éconologie, crottin, mortier, filasse de chanvre, chaux sable, chantier participatif, Formaterre, accompagnement, ,

Toujours avec du crottin frais, nous avons continué nos tests pour varier la quantité de crottin, autant pour un mortier que pour des briques (construction d’une cloison en adobe par exemple). Le petit souci concerne la répartition des fibres de manière homogène. Avec Rémi, nous pensons qu’il serait plus intéressant des les laisser tremper dans de l’eau puis de trouver un système de mixage.

Voici ce que cela donne :

Lire la suite

05/08/2017

chantier réalisé : chape chaux-liège sur dalle chaux-pouzzolane à Essertines en Donzy

C'est la fin du premier volet d'une belle aventure chez Noémie et Rémy. En 2 mois, nous avons réalisé : 2 ouvertures (dont une casi terminée), analysé la terre pour l'appliquer sur les murs . Auparavant, travaillé sur les réseaux électriques et "couler" une dalle chaux-pouzzolane.

Viens maintenant le tour de la chape chaux-liège qui permettra d'isoler mieux la dalle chaux-pouzzolane et d'agrafer le PER dont l'énergie proviendra du futur poêle de masse en auto-construction. 

Après un moment de présentation, d'échauffement-étirement, miss béto rentre en action avec un duo de choc.

pisé, ouverture, chape, chaux liège, chantier participatif, Formaterre, accompagnement, ,

Lire la suite

26/07/2017

chantier réalisé : de l'ouverture aux finitions en terre...

Remontons un peu l'histoire. Cela se passe à Essertines en Donzy. Deux maisonnettes se trouvent à moins de 2 m l'une de l'autre. Quelques années plus tard, une jonction est réalisée pour unir nos deux bâtisses. L'idée de Noémi et Rémi est donc de créer un couloir à l'étage, comme cela a été fait au Rdc.

Pour cela, il est nécessaire de créer 2 ouvertures. Chacune avec ses spécificités (sinon, ce n'est pas drôle...)

L'objectif, dans le voyage à travers les matériaux est dans un premier temps de créer au moins une ouverture afin de récupérer de la terre. Puis d'analyser cette terre afin de l'utiliser pour embellir la maison avec une nouvelle peau (mortier terre/sable et terre/chènevotte/sable).

Commençons donc par les ouvertures

 Nous avons implanté l'ouverture et décrouter le ciment (le tamisage serait ainsi facilité).

pisé, ouverture, chape, chaux sable, chantier participatif, Formaterre, accompagnement,

Lire la suite

18/07/2017

chantier réalisé : Une bande de super papas restaure une maison en pisé à Brignais

Au départ, il s'agissait de réparer une simple fissure et d'appliquer en intérieur un lait de chaux. En analysant plus précisément la situation, il a fallu décrouter pour découvrir la hauteur du soubassement.

C'est alors que nous avons constaté que le point haut de la maison n'en disposait pas beaucoup et qu'il serait donc important de décrouter au moins 1 m de cette "chape verticale composée de ciment". Pour des raisons esthético-techniques, nous avons choisi le point haut de la porte d'entrée.

Le chantier a été organisé en 3 mini-nocturnes car la bande de super papas travaillent en journée. Cela nous a permis de décrouter, de combler les gros trous pour rattraper  l'aplat du mur et enfin d'appliquer un mortier de chaux / sable. Voici donc comment s'est déroulé cette dernière étape.

Une fois le mur décrouté, on peut observer le "reformi" qui nous permet de retrouver globalement le niveau du mur.

pisé, mortier, filasse de chanvre, chaux sable, chantier participatif, Formaterre, accompagnement, chantiers participatifs

Lire la suite

06/07/2017

chantier (presque) réalisé : dalle chaux/pouzzolane à Essertine en Donzy

L'objectif général des chantiers à Essertines en Donzy est de transformer un local "dans son jus"  en atelier d'art-thérapie, en utilisant des techniques éconologiques.

Après avoir préparé l'ensemble des réseaux (phase indispensable dans la préparation), nous nous retrouvons un dimanche 2 juillet pour "couler" notre dalle en chaux/pouzzolane de 20 m2 environ.

Note : Un élément que je trouve de plus en plus important est d'avoir d'une part un référentiel périmétrique précis (à l'aide du laser) et d'autre part de disposer d'une barrière thermique de qualité. Celle-ce est composée de plaques de liège de 2 cm (2 épaisseurs croisées permet déjà d'avoir une résistance thermique d'environ de 1) collées perpendiculairement au sol avec un plâtre lent par exemple.
Dans notre cas, le référentiel périmétrique était trop fin et  se gondolait. Nous n'avons pu l'utiliser. Un compromis entre un travail à l'ancienne avec le niveau à bulle couplé avec un laser en croix sera donc mis en place.

Lire la suite

26/06/2017

chantier réalisé : enduit de finition à la chaux à Letra chez Alexis et Emilie

L'aventure à Letra continue. Après la chape/dalle en chaux/liège de 15 cm et les enduits terre / chenevotte / chaux / sable en blouse blanche voici les enduits de finition à la chaux.

Pour commencer, un petit conseil : vérifier bien la granulométrie de vos big-bag lors de la livraison. Ceux qui avaient été livrés n'étaient absolument pas du 0/2. En effet, de nombreux grains auraient pu être jumeaux avec du 0/4... Heureusement que nous nous sommes rendus compte de ce "détail" quelques jours avant le jour J et que super Alexis a pu faire le nécessaire. C'est ainsi qu'il a appris qu'il y avait eu une erreur lors du tamisage....

Bref l'aventure démarre. Cette fois-ci, il s'agit de finition, l'épaisseur sera d'environ 8 mm. Pour avoir une idée précise de l'épaisseur, Alexis coupe des gabarits.

enduit, chaux, pisé, chantier participatif, chantier, chantiers participatifs, Formaterre

Lire la suite

19/06/2017

Retrouvons-nous à Oïkos qui fête ses 25 ans le 1er juillet

Retrouvons-nous pour fêter les 25 ans d'Oïkos, cela sera l'occasion de causer "éconologie en 3D" et bien plus encore....

thumbnail of visuel_25_ans

Née en 1991, l’association Oïkos a bien mûri !

Pour célébrer ce cap symbolique du quart de siècle, Oïkos organise un événement convivial, le 1er juillet 2017 à l’Ecocentre du Lyonnais, à partir de 17h (Télécharger l’invitation)

Venez échanger autour d’un verre ! Au programme : rétrospective des 25 ans, repas local sur réservation, boissons et animations musicales (des musiciens du Fil d’Ariane seront notamment présents).

Si ces 25 premières années de la vie de l’association ont été marquées par certains hauts et bas, elles ont aussi et surtout constamment été animées par l’ardente volonté de promouvoir les pratiques respectueuses de l’environnement, du patrimoine bâti et de la santé des individus.

Plus de 25 ans plus tard, notre action s’est professionnalisée, mais ce sont toujours cet esprit et des valeurs fortes qui nous animent.

Toutes les personnes qui ont « fait » ou côtoyé Oïkos, de près ou de loin, longuement ou brièvement, sont conviées à cet événement festif.

Par souci d’organisation, nous vous invitons à remplir en quelques secondes le questionnaire suivant. Cela nous permettra notamment de mieux assurer la logistique de cette soirée et de mieux vous tenir informés sur l’événement à l’avenir.

Au plaisir de partager ce moment avec vous le 1er juillet !

Encore plus d'infos sur le site d'Oïkos

14/06/2017

Quand Croix-Rousse rencontre Chaux-liège

C'est la première fois que j'encadre un chantier participatif en plein centre de Lyon, dans la quartier bien connu de la Croix-Rousse. L'objectif est simple : tasser une chape chaux-liège dans un appartement qui se trouve au 4ème étage (avec ascenseur). La surface de l'appartement est de 52 m2, il est donc prévu de monter, via l'ascenseur environ 4m3 de grains de liège liés à la chaux hydraulique naturelle NHL 5

Que l'aventure commence !!!

                       

La suite en photos et vidéos...

Lire la suite